Médias mode d'emploi

Le journaliste face à son public
32,00 CHF
Auteur(s):
Cornu Daniel
Pages:
180
ISBN:
978-2-8309-1257-9
Date de publication:
06/03/2008
 

Description

"C'est la faute aux médias !" La critique claque à tous les vents. Informations bâclées, abus de sensationnalisme, recherche de scandales. Tout serait bon pour vendre du papier ou faire de l'audience.

Les médias sont rarement ménagés, les journalistes restent peu estimés. Aux témoignages de désaffection ou de méfiance, les médias opposent ordinairement une imperturbable assurance. Comme si leur mission publique d'informer et de critiquer leur donnait tous les droits et les mettait à l'abri de tout reproche. Un malaise s'est installé. Quelle est, au fond, la légitimité du journalisme ? Quels sont ses ressorts ?

Le public ne se prive pas de porter un regard sans complaisance sur les mécanismes de l'information. Pourquoi choisir cette nouvelle, cette photographie, cette séquence, pourquoi ce titre ? Par ses interpellations, le lecteur manifeste ses attentes d'une information précise et impartiale. Par ses réactions, il désigne les zones à risque du journalisme au jour le jour.

A ce faisceau de questions et de critiques, ce livre entend apporter des réponses, en se fondant sur une expérience particulière : celle de médiateur de presse.

Auteur

Journaliste et universitaire suisse, Daniel Cornu a été rédacteur en chef du quotidien la "Tribune de Genève". Il est le médiateur des publications romandes du groupe Tamedia. Ayant enseigné l’éthique du journalisme aux Universités de Genève, Neuchâtel et Zurich, il a notamment publié "Ethique de l’information", PUF (Que sais-je ?), 1997, et "Les médias ont-ils trop de pouvoir ?", Seuil, 2010.

Table des matières

revue de presse

S'il est un livre qui devrait être lu par tout servant des arts graphiques, c'est bien celui rédigé par Daniel Cornu.
tm rsi stm, #2, 2008

Ce petit livre a le grand mérite de rappeler les multiples dérives dans lesquelles les médias se laisent trop souvent entraîner. L'arrivée d'Internet ne fait qu'aggraver une situation préoccupante, et l'auteur ne manque pas d'en analyser les périls.
Etudes, juillet-août 2008

Daniel Cornu émets des considérations importantes sur la liberté de la presse. (...) Cette liberté est, dans notre société, un bien trop précieux pour être galvaudée. Elle appartient à tous, aux rédacteurs comme à leurs lecteurs, et tous doivent se battrent pour la sauvegarder.
La Vie Protestante NE/BE/JU, juin 2008

C'est une somme qui sera utile à tous les journalistes, et à leurs lecteurs souvent injustes.
LibreSens, mai 2008

Daniel Cornu s'applique à démontrer la difficulté de la tâche des journalistes, qui doivent le plus souvent écrire dans l'urgence, tout en rendant ces derniers attentifs à l'exigence de rigueur, d'exactitude et d'impartialité des lecteurs. Utile aussi bien pour les lecteurs désireux de connaître les dessous de l'information que pour les journalistes curieux des attentes du public.
La Vie Protestante (Genève), mai 2008

Le terme "journaliste d'investigation", d'abord, m'a toujours agacé: c'est un pléonasme. L'investigation est ou devrait être le propre du journalisme. Tout comme existe un devoir de dévoilement: les journalistes doivent rechercher activement la vérité, même lorsque cela dérange le public.
Daniel Cornu, cité par Le Temps, 22 avril 2008

De cette expérience (de médiateur), Daniel Cornu a tiré un constat ainsi qu'un livre. Le constat, c'est qu'un malaise s'est aujourd'hui installé entre le journaliste et le public. Quant au livre, il s'intitule Médias mode d'emploi et revient – entre autres – sur les causes de ce malaise.
Tribune de Genève, 31 mars 2008

Plutôt qu'un récit, (ce livre) est une réflexion sur ce drôle de métier , mais aussi sur l'éthique de la presse et les moyens d'améliorer sa crédibilité – aujourd'hui fort menacée.
Le Monde, 23/24 mars 2008

Sans le dire aussi explicitement, Daniel Cornu rappelle ainsi pourquoi le journalisme est un métier, à l'heure où l'on serait porté à croire que l'information est une commodité gratuite uniformément saisissable.
24Heures, 8 mars 2008

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment

Interviews