Comme un corps lourd dans une eau sombre

Essai sur le rayonnement paradoxal du mal
28,00 CHF
Auteur(s):
Grosos Philippe
Pages:
136
ISBN:
978-2-8309-1407-8
Date de publication:
09/02/2011
Collection:
Le champ éthique
 

Description

Cet essai aussi concis que profond traite de l’énigme du mal à partir d’une analyse des réflexions sur le sujet de Jankélévitch, Lévinas, Kant, Ricoeur ou encore Freud. Philippe Grosos renvoie toute explication totalisante du mal qui le définirait dans les termes d’une essence, d’un contre-projet ou d’une finalité. Sur l’image troublée d’un corps plongé dans l’eau profonde, l’auteur réfléchit aux dommages collatéraux du mal qui parfois peuvent provoquer des effets positifs, tel par exemple pour celui qui reçoit le bonheur d’exister grâce au remariage d’un père qui a perdu tragiquement sa première épouse. Comment saisir l’énigme des conséquences du mal ? Où situer le regard sans risquer de limiter sa réalité dans les enchevêtrements d’une métaphysique close ?

Dans cet essai brillant où la poésie se conjugue à la rigueur, Philippe Grosos propose une réflexion pour notre temps, un positionnement sans certitude qui permet d’appréhender au plus près l’irréductibilité du mal. 

Auteur

Philippe Grosos, né à Paris en 1963, est professeur assistant de philosophie à l’Université de Lausanne. Il a notamment publié "Système et subjectivité", Vrin, 1996, et "Questions de système", L’Age d’Homme, 2007.

Table des matières

revue de presse

"C'est cette approche qui constitue la force et la nouveauté de ce bel essai, où l'auteur nous conduit avec une sérénité forte de la conscience de l'insondabilité du mal, d'un mal "immaîtrisable" qui rend vaine toute rationalisation, toute théodicée: "Insondable, le mal n'est accessible que par ses effets." Christus, n°235, juillet 2012

"L'ensemble de l'ouvrage est stimulant et convainquant, qui plus est écrit dans une langue agréable à lire. (...) Un essai d'une grande qualité, qui mérite amplement d'être lu." Revue d'histoire et de philosophie religieuse, 92/2, 2012

"Bien au-delà de cette proposition, la thèse de Philippe Grosos, remarquablement argumentée, maintient vive l'ouverture d'un questionnement du mal quant à ses conditions et ses conséquences. Il fallait pour cela, qui s'inscrit dans l'exigence d'une refondait philosophique du problème, récuser toute "métaphysique du mal", toute théologie du péché, toute quête d'une origine, tout assentiment à transcendance, et toute évaluation à l'aune d'une rationalité commune. (...) Echappant à la "totalisation du sens d'être du réel", le mal est ce qui désigne la faille au sein de l'existence, qui fait de celle-ci une passion toujours en excès d'elle-même." Archives de sciences sociales des religions, n°156, octobre-décembre 2011

Philippe Grosos éclaire avec succès les difficultés de penser ce sujet, et présente en un style clair et agréable les sommets de la réflexion éthique du XXe s. Une investigation qui réussit, non certes à saisir son insaisissable objet, mais à mettre en lumière les difficultés d'une démarche philosophique pour l'approcher." Revue de théologie et de philosophie, 2011/III

"L'accent mis par Philippe Grosos sur la "corporéité du mal" procure des ressources de pensée pour une philosophie du corps et de l'action, qui n'en élude pas la dimension de responsabilité "tragique". (...) Responsable mais non coupable ? Mérite de cet essai, que de conduire son lecteur à mieux poser une telle question." Théophilyon, XVI-2 (2011)

"Se rejoignent ici une écriture poétique et une méditation philosophique bien accordées à ce temps où détresses et catastrophes nous privent à jamais de la rencontre de tant de visages à jamais disparus." LibreSens, octobre 2011

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment