Crise écologique, crise des valeurs ?

Défis pour l'anthropologie et la spiritualité

27,00 €
Pages:
336
ISBN:
978-2-8309-1374-3
Date de publication:
04/02/2010
 

Description

L’origine des menaces écologiques actuelles repose pour une grande part sur les conceptions spirituelles et culturelles que l’Occident nourrit à l’égard de la nature. L’être humain y est considéré comme supérieur, à partir d’une vision anthropocentrique développée par les matrices grecques et judéo-chrétiennes de l’Occident. Malgré les avertissements croissants lancés depuis le milieu du XXe siècle par de nombreux experts, la course au désastre écologique s’accélère au point qu’une communauté d’intellectuels lucides considère qu’il s’agit désormais de remettre en discussion les substrats culturels et spirituels de notre civilisation.

Les vingt-deux auteurs de ce plaidoyer en font partie à des degrés divers. Leurs contributions s’organisent en trois parties. La première traite des héritages d’un paradigme chrétien autour du célèbre texte prophétique du professeur d’histoire américain Lynn White Jr. Les racines historiques de notre crise écologique (1967), reproduit dans ce livre. Puis, l’ouvrage évoque les apports actuels de l’anthropologie dans le débat autour des dégâts de l’anthropocentrisme. Enfin, plusieurs expériences de terrain et des observations diverses complètent le propos de ce livre.

Avec les contributions de Jean Bastaire, Dominique Bourg (dir.), Christopher Key Chapple, Philippe Descola, Heather Eaton, Michel Maxime Egger, Olivier Ferrari, Jean-Martin Folz, Jean-Claude Galey, Pierre Gisel, Karen Gloy, Alain Grandjean, Jacques Grinevald, Gérald Hess, Nicolas Hulot, Jacques Ivanoff, Alain Papaux, Thierry Paquot, Jean-Bernard Racine, Philippe Roch (dir.), Jean-Louis Schlegel, Lynn White Jr.

Auteur

Dominique Bourg (né en 1953) est un philosophe français, professeur ordinaire à la faculté des géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne. Ses domaines de recherche concernent notamment l'éthique du développement durable.

Après une thèse de doctorat en biochimie, Philippe Roch (né en 1949) devient responsable du WWF de Suisse romande, puis directeur général du WWF Suisse (1977-1992). Il est ensuite directeur de l'Office fédéral de l'environnement et secrétaire d'État à l'environnement (1992-2005).

Table des matières

revue de presse

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment