Les fractures protestantes en Suisse romande au XIXe siècle

-
24,00 €
ISBN:
978-2-8309-1750-5
Date de publication:
09/06/2021
Collection:
Histoire
 

Description

À l’heure actuelle, les Églises protestantes sont devenues des acteurs minoritaires dans nos sociétés sécularisées et elles n’encadrent plus qu’une petite partie de la population; il est facile d’oublier qu’elles ont été centrales dans l’histoire des cantons protestants romands, bien qu’elles aient vécu des fragmentations et divisions, qui ne furent pas anodines.

Afin de comprendre l’histoire culturelle et politique de nos sociétés ainsi que le présent des communautés religieuses, se saisir de ces fractures religieuses du XIXe siècle permet de comprendre ce que la modernité fait de la religion, ce que les principes de liberté individuelle font au christianisme, et, à l’inverse, ce que la religion fait à la modernité. Ni l’histoire de la culture occidentale, ni celle des institutions démocratiques ou de la société civile, ni l’histoire de l’art, ni, a fortiori, celle du christianisme, ne peut se passer d’un détour par les conflits et les scissions religieuses du XIXe siècle.

Cet ouvrage, en réunissant de manière interdisciplinaire les dernières études touchant aux causes et aux effets liés à la formation des Églises libres/indépendantes de Genève (1849-années 1940), Neuchâtel (1874-1943) et Vaud (1847-1966), veut amorcer un renouvellement du regard historique sur cette période et ses effets. L’objectif est de fournir les bases d’une histoire à la fois religieuse, sociale et politique des protestantismes romands au XIXe siècle, en traitant conjointement les questions institutionnelles et les dimensions culturelles, philosophiques et théologiques.

Avec les contributions de Frédéric Amsler, David Auberson, Jean-Pierre Bastian, Patrick Cabanel, Roland J. Campiche, Cédric Cotter, Nathalie Dahn, Christian Grosse, Irène Herrmann, Aline Johner, Philippe Kaenel, Valérie Lathion, Jean-François Mayer, Olivier Meuwly, Maria-Cristina Pitassi, Bernard Reymond et Sarah Scholl.

Auteur

Docteur en histoire, Christian Grosse est professeur ordinaire d’histoire et d’anthropologie des christianismes modernes à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne. Ses travaux portent sur l'histoire sociale et culturelle de la confessionnalisation et de la coexistence religieuse à l’époque moderne, ainsi que sur l'histoire de l’anthropologie et de l’histoire des religions à partir de la Renaissance.

Jean-Pierre Bastian est professeur émérite de sociologie des religions de l’Université de Strasbourg.

Sarah Scholl est post-doctorante à l'Université de Genève. Dans le cadre de l'Institut de l'histoire de la Réformation, elle collabore au projet Sinergia «Lactation in History: a Crosscultural Research on Suckling Practices, Representa­tions of Breastfeeding and Politics of Maternity in a European Context» (équipe époque moderne et contemporaine).

Table des matières

revue de presse

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment

Interviews