Dieu obscur

Le sexe, la cruauté et la violence dans l'Ancien Testament 4e édition
18,30 €
Auteur(s):
Römer Thomas
Pages:
152
ISBN:
978-2-8309-1367-5
Date de publication:
12/11/2009
Collection:
Essais bibliques
 

Description

Le Dieu de l’Ancien Testament peut choquer les lecteurs de la Bible : il noie sa création sous le déluge, il exige d’Abraham qu’il sacrifie son fils, il élimine les premiers-nés des Egyptiens la nuit précédant l’exode ou supprime impitoyablement les Israélites qui s’étaient adonnés au culte du veau d’or. Au cours des siècles, nombre de chrétiens ou philosophes ont rejeté tout ou partie de l’Ancien Testament à cause de ces traits divins qui ne concordent pas, loin s’en faut, avec certaines images du Dieu bon et doux du Nouveau Testament. Alors, peut-on aujourd’hui croire ou (re)croire à un Dieu macho, cruel, despotique ou même purificateur ethnique ? Thomas Römer propose de relire les passages litigieux à la lumière des dernières recherches en Ancien Testament. Pour l’auteur, les traits à première vue rébarbatifs que Dieu arbore ici et là veulent préserver la foi de tout ronron dogmatique en lui instillant les visions inattendues d’un Dieu en prise avec la vie réelle de l’humanité. Cet ouvrage est une réédition largement revue et augmentée de l'ancienne version parue 1996. Il accueille un nouveau chapitre sur le Dieu moralisateur et l'homme pécheur. Thomas Römer, né en 1955, est professeur au Collège de France depuis 2009. Il enseigne l’Ancien Testament à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne. Dernier livre paru chez Labor et Fides, "La première histoire d’Israël. L’Ecole deutéronomiste à l’oeuvre", 2007. Il a également publié "Moïse « lui que Yahvé a connu face à face »", Gallimard (Découvertes), 2002.

Auteur

Thomas Römer, né en 1955, est professeur au Collège de France depuis 2009. Il enseigne l’Ancien Testament à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne. A signaler parmi ses publications chez d'autres éditeurs, "Moïse" (Gallimard, 2002), "Les Cornes de Moïse" (Fayard, 2009) et "L'invention de Dieu" (Seuil, 2014).

Table des matières

revue de presse

"Cette (3e) édition, mûrie, poursuit une réflexion qui, sans masquer la confession essentielle d'un Dieu de libération, se confronte à des questions ardues mais incontournables." Revue des Sciences Religieuses, juillet 2011

"Si l'homme est à l'image de dieu, il semble que nous peinons à nous représenter dieu à l'image de l'homme dans notre société. Par sa formation de théologien et d'historien des religions, l'auteur répond par un propos simple au carrefour des deux disciplines. L'originalité et l'intérêt de ses conclusions tiennent à sa volonté de donner le contexte politique et social qui a fait naître le texte biblique et ainsi, susciter une réflexion historique et/ou théologique, à la liberté de chaque lecteur." Historiens & Géographes, mai 2011

"L'auteur s'est volontairement limité aux textes qui font problème. (...) On peut poser la question: dans ces textes, la violence est-elle le fait de Dieu ou de ceux qui le prient ?" LibreSens, juillet-août 2010

"Cet ouvrage présente sous un format lisible les principaux passages scabreux des Ecritures et cherche à montrer dans quelle intention et à l'aide de quelles ressources ces passages ont été écrits." Etudes, mai 2010

"Dieu obscur entend prendre de front la question de l'image de violence et de méchanceté que le Dieu de l'Ancien Testament peut donner au lecteur non averti. Thomas Römer montre que ces traits à première vue rébarbatifs sont là pour préserver le lecteur de tout sommeil dogmatique et pour lui instiller les visions inattendues d'un Dieu en prise avec la vie réelle de l'humanité." Le Monde des Religions, janvier-février 2010

"Le présent ouvrage, accessible à un large public, souligne la foisonnante diversité des textes bibliques (...) et a le mérite de nous rappeler que, malgré les avancées décisives de l'exégèse moderne et à l'encontre des interprétations intégristes ou littérales qui surgissent ça et là, ce Dieu renfermera toujours une part irréductible de mystère: celle qui est propre à l'existence du divin, fût-elle seulement littéraire." Nonfiction.fr, 30 mars 2010

"Et ça n'est pas la moindre des qualités d'un si petit ouvrage que d'introduire son lecteur à des questions aussi sérieuses, sans pour autant le noyer sous l'érudition. On aura là de quoi alimenter un groupe d'études bibliques pendant toute une année, au moins." Le Cep, mars 2010

"L'auteur s'attaque courageusement à ces questions. S'aidant de la critique historique, chère aux libéraux, et des derniers résultats de la recherche biblique, il replace les récits dans leur contexte culturel et montre que la méchanceté attribuée à Dieu n'est que le reflet de celle des hommes. (...) Malicieusement, l'auteur montre aussi que le Nouveau Testament n'est pas exempt d'un Dieu paraissant vengeur et cruel. Mais les chrétiens s'en sont mieux accommodés." Evangile et Liberté, mars 2010

"Dans bien des textes de l'Ancien Testament, il est peu de dire que l'image de Dieu semble parfois éloignée du politiquement correct. (...) C'est ce travail  à la fois savant et mis à la portée de tous que réalise ce petit livre de Thomas Römer, professeur au Collège de France et spécialiste de l'Ancien Testament." Réforme, #3354, 4 février 2010

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment

Interviews