Dialogue avec Jean-Jacques Rousseau sur la nature

Jalons pour réenchanter le monde
19,50 €
Auteur(s):
Roch Philippe
Pages:
216
ISBN:
978-2-8309-1443-6
Date de publication:
02/02/2012
 

Description

L’œuvre très fournie et passionnée de Jean-Jacques Rousseau apparaît avec une incroyable cohérence lorsqu’on l’étudie à travers le prisme de la nature. Il allie une approche scientifique, romantique et mystique de la nature; il invente le concept d’homme de la nature, un être pur, originel, non corrompu; il propose un système éducatif qui préserve les qualités naturelles de chaque personne; il invente un système politique en vue de reconstituer une société idéale, proche de la nature; il professe une religion naturelle. En approfondissant l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau, Philippe Roch a senti de plus en plus de complicités avec le philosophe. C’est en rêvant de le rencontrer sur un chemin de campagne, ou de l’accueillir à la table de sa ferme, que l’auteur lui a posé mille questions, à travers ses textes. L’auteur a acquis la conviction que l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau contient de nombreuses sources d’inspiration pour répondre aux défis actuels, à un moment où l’écologie politique a tendance à se dessécher, à se recroqueviller sur une vision purement technologique et matérialiste de la vie.

 

Auteur

Après une thèse de doctorat en biochimie, Philippe Roch (né en 1949) devient responsable du WWF de Suisse romande, puis directeur général du WWF Suisse (1977-1992). Il est ensuite directeur de l'Office fédéral de l'environnement et secrétaire d'État à l'environnement (1992-2005).

Table des matières

revue de presse

"L'intérêt que tous les deux portent à la nature les rend complices. Les réponses de "Jean-Jacques" aux questions de "Philippe" ne sont pas toutes inventées: certaines répliques, imprimées en italiques, sont des citations littérales, références à l'appui, de divers écrits de Rousseau. Pour le reste, le philosophe est "actualisé": il s'intéresse aux engrais de synthèse et à Cohn-Bendit." Nouvelle Revue Théologique 135/4, 2013

"L'intention, nullement cachée, est de montrer en Rousseau un "précurseur de l'écologie". Le procédé, qui suppose d'informer Rousseau sur l'état actuel de nos sociétés et de notre planète, donne au propos un ton vivant, même s'il n'est pas sans naïveté." Revue d'histoire et de philosophie religieuses, 93/2, 2013

"Un ouvrage original dans sa conception. (...) Il intéressera ceux qui désirent mieux connaître la personne et l'œuvre de ce grand écrivain qui a abordé quelques-uns des grands problèmes  de notre siècle." LibreSens, septembre-octobre 2012

"Rousseau, on le savait, n'était pas à l'aise avec l'agitation factice de la vie mondaine, mais pas non plus avec une industrie dont les côtés déshumanisants le révoltaient, un siècle avant Zola. Toute sa vie a été vécue au rythme du pas; c'est en marchant qu'il découvre la nature, les gens, les paysages." Choisir, juin 2012

"Une discussion imaginaire, qui retrace notamment la passion de Rousseau pour la botanique, et son travail pour faire progresser cette science." La Recherche, juin 2012

"Il n'y a aucun espoir de sortir de la crise écologique, sociale et économique sans un sursaut moral, sans un retournement vers un projet d'une société fondée sur l'épanouissement de l'être, la reconnaissance joyeuse et la simplicité partagée." La Vie protestante (Genève), juin 2012

"Cette rencontre et ces conversations imaginaires sont vivantes. (...) Voilà deux écologistes, l'un contemporain et l'autre du XVIIIe s. qui sont d'accord sur le pillage de la planète. "Vous sentirez combien la nature nous fait payer cher le mépris que nous avons fait de ses leçons." Paroles protestantes, mai 2012

"Au fil des chapitres, les deux hommes se découvrent d'étonnantes ressemblances, jonglent avec l'espace-temps, passent allègrement du XVIIIe au XXIe siècle. (...) Et comme celui qui aime bien châtie bien, Philippe reproche tout de même à Jean-Jacques son incapacité à inventer une véritable égalité entre hommes et femmes, encore moins la liberté de choix des rôles au sein du couple. Mais l'accusé se justifie !" L'Hebdo, 2 février 2012

"Philippe Roch imagine un dialogue qu'il tient avec Rousseau. Y sont abordés des sujets tels que la marche à pied, la religion, les sciences naturelles, l'éducation ou encore la politique, entre autres. Le Genevois du XXIe siècle interpelle celui du XVIIIe, en se demandant parfois ce que ce dernier penserait de problématiques tout à fait contemporaines, comme les éoliennes." La Tribune de Genève, 2 février 2012

Commentaires

Droits vendus

no entires at the moment